Bol chantant: Origines et spécificités

Un instrument original de nos jours qui fait certainement référence à une époque bien déterminée au bout de laquelle il était fabriqué pour des raisons spécifiques, le bol chantant.

A-t-il une origine bien déterminée ?

Bon, on croyait que ce bol était introduit au Tibet par des nomades pour leurs rituels chamaniques il y a 4000 ans ou 5000 ans av. JC. On n’est pas assez certains… Mais surement qu’il provenait des régions himalayennes tel que Népal et Bhoutan : ces bols étaient transmis d’une génération à une autre.

L’âge de bronze :

Une période de la protohistoire… une métallurgie… le bronze était l’alliage du cuivre et de l’étain… c’est ce qui caractérise les bols chantants que les peules avaient créé comme l’un des divers armements, outils et objets du quotidien afin de parer à la fragilité des poteries et des accessoires en bois.

En 1945… Après la révolution industrielle…

Nous sommes entrés dans l’ère du quartz et là désormais on peut parler d’un bol chantant en cristal. Une substance inorganique composée d’oxygène et de silicium.

En effet on travaillait auparavant l’alliage des différents métaux d’une façon de plus en plus sophistiquée et les chamans se sont intéressés aux provoquaient la percussion de ces bols c’est ce qui a résulté la naissance du bol chantant, un instrument devenu à la base un symbole religieux après avoir perdu son usage premier comme un simple récipient de cuisine.

Comme on savait déjà le bol chantant est un alliage de 7 métaux qui représentent les propriétés sonores, énergétiques mais aussi symbolique de ce dernier. Comment ?

Les 7 métaux du bol chantant

Et bien on a le cuivre qui, associé à la planète Venus, au vendredi et au chakra du cœur. En effet, le cuivre est nécessaire au développement de la vie mais à très petite dose. En outre c’est le plus ancien métal utilisé par l’homme .En plus de ses propriétés antibactériennes, il est aussi un insecticide et un antiparasitaire entrant dans la composition de produits d’hygiène et d’entretien.

C’est ce qui lui permet d’être le métal principal utilisé pour la fabrication des bols tibétains.

On a aussi l’étain qui, associé à Jupiter, au Jeudi et au chakra du troisième œil est utilisé pour traiter les bronchites, les toux et les migraines.

De même le fer étant associé à la planète Mars, au Mardi et au chakra de la racine : il est le métal le plus commun de notre environnement. En homéopathie il est prescrit principalement pour traiter les anémies.

En outre, le plomb associé à la planète Saturne est classé comme toxique et probablement cancérigène.
Aussi le mercure associé au chakra de la gorge est utilisé en faibles dilutions en homéopathie pour soigner les intoxications aux métaux lourds

Ensuite l’argent associé à la lune et au chakra sacré est un germicide utilisé dans les hôpitaux comme désinfectant et un soin pour les affections gynécologiques.

Enfin, l’or en étant associé au soleil, au dimanche et au chakra du plexus solaire est un métal noble utilisé pour les soins en homéopathie.

(5)